Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

VEILLER  Version imprimable

le 07/12/2008

Dimanche dernier, nous sommes entrés en Avent et la liturgie nous recommandait de « veiller » ! « Ce que je vous dis, je le dis à tous : veillez ! ». Autrement dit, de vivre dans l'attente du futur sans s'évader du présent. Car l'Evangile prend soin de nous décrire des serviteurs qui, dans l’attente du retour de leur patron, accomplissent fidèlement leur travail. C’est dans le moment présent que je trouve le Seigneur qui déjà vient à moi et qui me prépare à la rencontre définitive avec Lui lorsqu’il reviendra à la fin des temps. Comment pouvons-nous veiller aujourd'hui ? De trois manières différentes :
Veiller, c'est entrer davantage dans la prière. C'est descendre plus profondément dans son cœur. C'est consacrer plus de temps à la prière personnelle, à ce dialogue du cœur à cœur avec Dieu. Ou comme le disait Elisabeth de La Trinité : « Je me tais. Je l'écoute. Je l'aime. » C'est quitter les distractions, les évasions, les futilités du dehors, pour rentrer dans le sanctuaire de notre cœur où le Bon Dieu nous attend. Veillez « le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin », c’est-à-dire toute la nuit de notre vie où nous avançons dans l’obscurité de la foi, le cœur en éveil... Cette vigilance fait de nous des hommes et des femmes de désir et de prière. Et si à certains moments, comme dans la parabole, nous avons l'impression que le maître est parti en voyage et qu’il tarde à venir, il reste au fond de nous la brûlure qu'il y a laissée, l'amour qu'il y a allumé. Dans notre chapelle Saint-Joseph, nous avons l’opportunité de nous retirer, de nous mettre à l’écoute de ce Cœur aimant qui seul peut préparer notre cœur à sa venue.
Après la prière personnelle, vient le temps de la prière commune qui la complète et la renforce. Veiller, c'est aussi concrètement participer à ces soirées qui s'organisent dans notre chapelle durant cet Avent, comme par exemple l’Adoration nocturne du 6 décembre et celle du lendemain en clôture de la Saint Nicolas. Nous aurons aussi l’occasion de nous réunir pour une ‘petite soirée’ de réflexion sur le thème Partage de l’Espérance, le samedi 20 décembre en fin d’après-midi.
Veiller, c'est enfin regarder les autres, et surtout les plus démunis, avec un regard purifié par la prière. Ce long désir aiguise notre compréhension des autres. Permettez-moi de vous faire quelques suggestions qui vous permettront de vivre ce temps de l’Avent avec plus de bienveillance et de charité : Mettre fin à une querelle. Faire la paix. Chercher un ami oublié. Enlever le soupçon et le remplacer par la confiance. Partager quelques trésors. Répondre doucement même si vous aimeriez répondre brutalement. Encourager un jeune à avoir confiance en lui. Garder une promesse. Ne pas être rancunier. Pardonner à un ennemi. Célébrer le sacrement de la réconciliation. Ecouter davantage les autres. Demander pardon si vous avez causé du tort à quelqu’un. Faire preuve de gentillesse. Essayer de comprendre quelqu’un. Penser d'abord à quelqu'un d'autre avant de penser à soi. Etre bon, être doux. Sourire à une personne désemparée. Etre reconnaissant. Aller à l'église. Rester à l'église un peu plus longtemps que d'habitude. Faire plaisir à un enfant. Contempler la beauté et la merveille de la terre.
Le Royaume de Dieu est déjà là dans cette veille où nous posons des jalons pour préparer sa venue : ces gestes de bonté et de délicatesse sont autant d'actes d'espérance posés au-delà de la fatalité !
Alors entrons avec enthousiasme dans l’Avent pour que l’Enfant Jésus puisse naître dans chacun de nos cœurs.


Père Hervé Peyrelongue, LC


       

0 commentaire

Nom :
Texte du commentaire :
Recopiez ces lettres :
(Sécurité anti-spam)

           
           

    Les dernières annonces

    • Pas d'information
           
           

    Toutes les annonces

    • Pas d'annonces