Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

Evangéliser nos enfants  Version imprimable

le 17/03/2019


Comme parents, parrains, marraines, éducateurs, il nous revient la mission de transmettre la foi à nos enfants. Dans l'enfance, nos chers bambins suivent nos démarches de foi, sont catéchisés, reçoivent les sacrements et parfois même nous émerveillent par la profondeur de leur vie spirituelle. 

Puis, en grandissant, vient le temps où cette adhésion laisse souvent la place à l'indifférence, à la critique, au rejet de la pratique ou tout au moins à une prise de distance qui peut durer des années ou même la vie entière.

Beaucoup de parents se désolent et souffrent de cette situation. Ils s'interrogent sur la manière de rendre la foi plus prégnante, essentielle, chez leurs enfants car, comme je le lisais un jour : "catéchiser on sait faire, évangéliser … c'est plus compliqué !". 

Ils se désolent de voir les enfants déserter la "pratique religieuse", ne pas se marier à l'église, ne pas faire baptiser les petits-enfants… 

À notre époque "multiethnique, multiculturelle, multitout" il y a tellement d'interférences que les repères sont brouillés et ne veulent plus dire grand-chose. La transcendance n'est pas à l'ordre du jour. On lui préfère l'horizontalité, l'égalité des valeurs, des "morales". Nous n'avons pas besoin d'en rajouter car la morale chrétienne est très claire et reste inchangée puisqu'elle a toujours eu pour vocation de promouvoir l'amour et la vie. Ce qui manque c'est cette conscience de l'amour de Dieu qui est noyé dans la multitude des propositions de sens contradictoires pour ne pas dire opposés.

Mon propos n'est pas de faire de grands discours, de porter des jugements ou de donner des recettes mais de réaffirmer la force du témoignage et que nous sommes là pour marcher devant eux sur cette route d'éternité. 

Parents, éducateurs, nous sommes invités à être des témoins par nos engagements, notre fraternité, notre cohérence … pour permettre à nos jeunes d'accéder à cette rencontre personnelle et bouleversante de Jésus. 

Jésus n'est pas encore pour eux "La Lumière", l'Esprit Saint n'est pas encore ce feu brûlant qui oriente toute une vie. Pour réveiller leur foi, pour les conduire à cette rencontre il nous faut les évangéliser afin que leurs cœurs soient touchés, retournés comme l'ont été ceux des Apôtres et le nôtre.

Conduisons nos ados et nos Jeunes à goûter, voir et toucher l'amour de Dieu. Ne travaillons pas seuls, faisons Église, appuyons-nous sur les célébrations, retraites, groupes musicaux, veillées, groupes de jeunes ou de prière, pèlerinages, patros, …. L'Église fourmille d'occasions puissamment missionnaires dont l'une ou l'autre saura bien rejoindre leur cœur et les accompagner sur le chemin.

Puis vient un jour où nos Jeunes prennent la route à leur tour et il nous faut confier la graine plantée à la miséricorde du Seigneur et au travail de l'Esprit Saint. Rien n'empêchera nos jeunes de faire des choix que nous ne partageons pas, de vivre des épreuves, des erreurs et de souffrir. Cela fait partie de la condition humaine. Les parents, malgré tout leur amour ne peuvent intervenir sur ces évènements. Cependant, par leur amour et leur bienveillance, ils aident leurs enfants à garder leur dignité, à se relever, à lutter, à ne pas désespérer.

L'action de Dieu est de cet ordre ; il n'intervient pas sur les évènements mais il est une présence d'amour au cœur de chaque personne, à la fois discrète et très puissante. L'important, c'est de continuer à croire alors que tout pousse à baisser les bras car, nous le savons, lorsque nous serons trop las, Dieu ouvrira les siens et les refermera sur nous.

Si nos familles, nos communautés, sont chrétiennes, confiées à l'action du Saint-Esprit et de nos saints anges gardiens, elles seront sauvées et elles pourront à leur tour devenir une "communauté qui sauve".

Emmanuel Marfoglia, Président du "Chantier"
Jean-Jacques Verniest, chargé de mission