Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

Suivre l'étoile  Version imprimable

le 20/01/2019


Emmanuel, Président, Jean-Louis et Bernard, Vice-présidents, et tous les membres 
du Conseil d'Administration, présentons aux membres et amis du "Chantier" 
nos meilleurs vœux de santé et de bonheur pour l'année qui se présente à nous.

En notre monde d'aujourd'hui, ébranlé par la crise, où la crainte l'emporte bien souvent sur la sécurité et la peur sur l'espérance, il peut paraître enfantin de parler d'une histoire de rois mages et d'étoile baladeuse.
Enfantin, peut-être, insignifiant, certainement pas ! Car cette étoile est le signe qui nous est donné de la venue du Christ parmi nous et que le Fondateur, l'Abbé Francis Poivrel, a voulu pour symboliser l'œuvre et nous en rappeler la raison d'être, la mission. "Un bon éducateur est un bon répétiteur" nous répétait à loisir Jean Finjan et pour ne pas que nous l'oubliions le Père Poivrel l'avait gravée sur nos murs, sur le socle de ND d'Hermancia, notre drapeau, mis dans nos chants, sur notre tête et, le jour de notre promesse de Jeune-Garde, l'Abbé nous l'accrochait sur notre cœur.

À l'Épiphanie il se passe donc quelque chose d'étrange, d'extraordinaire. Après que les bergers soient venus rendre hommage à cet enfant, ce sont des savants venus de l'étranger qui se prosternent à leur tour devant l'enfant de la crèche et qui le désignent comme but de leur longue quête. Il est étonnantque cet enfant inconnu, pauvre parmi les pauvres, soit en même temps reconnu comme le Messie, l'incarnation de Dieu sur terre.

Les Mages sont des gens venus de loin. Ils voient l'étoile et ils veulent voir celui que l'étoile annonce. Ils risquent donc l'aventure pour une étoile, une étoile semblable à des myriades d'autres étoiles, mais celle-ci a changé leur vie. 
Cela a du sens pour nous. Jésus ne se laisse approcher que par ceux qui acceptent de partir, de se mettre en route. En revanche, ceux qui sont à Jérusalem même, sont aveugles. Ils savent bien ce qui est écrit dans le Livre, mais cela ne leur dit plus rien car ils sont prisonniers d'eux-mêmes, de leur fonction. Enfermés dans la ville, ils n'ont même pas l'idée d'en sortir pour aller voir.

Elle se laisse trouver notre étoile, mais si nous ne la cherchons pas nous avons peu de chance qu'elle s'impose d'elle-même. Être chrétien, c'est risquer sa vie sur quelques signes, signes de l'amour de Dieu au cœur de nos existences. Des signes bien discrets qui passent inaperçus pour beaucoup de nos contemporains et qui n'ont de valeur de signe que pour celui qui prend la peine de les déchiffrer car Dieu n'agit pas directement sur les évènements, il respecte notre liberté au point même de nous laisser le choix de croire ou non en lui.

Si nous avons la chance de savoir qu'il faut chercher quelque chose, alors, après avoir suivi notre étoile, celle qui nous désigne Dieu présent sur terre, nous découvrirons peut-être que nous pouvons, à notre tour, être des étoiles pour les autres ou tout au moins que nous pouvons les inviter à chercher leur étoile à leur tour. "Si tu ne peux être une étoile au firmament, sois une lampe dans ta maison" avons-nous comme maxime dans la Maison.

Notre mission est de révéler Dieu au monde, de témoigner de son amour par nos paroles et nos actes même si nous nous sentons démunis, faibles, imparfaits pour cette tâche qui nous est confiée. 

Alors, à l'heure où chacun offre ses vœux pour le nouvel an, permettez-moi de souhaiter que votre, que notre, route soit comme celle des Mages : que nous sachions toujours "lever les yeux où lève l'étoile" pour marcher à la rencontre de Dieu puis de les baisser pour l'adorer.

Emmanuel Marfoglia, Président du "Chantier"
Jean-Jacques Verniest, chargé de mission