Vous êtes ici : AccueilLoisirs AdultesSorties culturelles

Les sculptures sur bois dans le bois de Vincennes  Version imprimable

le 03/06/2018


Sûrement plus à l'occasion d'une ballade que d'un entraînement de course tout promeneur qui arpente le bois de Vincennes a dû ou pourra apercevoir, au détour d'un chemin, des sculptures faites dans des arbres morts du bois dont une majorité a été réalisée par Stéphane Beau, Vincennois bien connu de notre groupe de randonneurs. Si au début ces sculptures étaient réalisées discrètement par ce sculpteur passionné et talentueux maintenant d'autres personnalités lui emboitent le pas comme par exemple celle devant le parc floral.

Pour rejoindre la première sculpture, il faut, depuis le château, longer la route de la Tourelle jusqu'à la avec la route de Saint-Louis. Ici se trouve, tout proche de l'eau, une tête de dragon taillée dans un arbre couché au sol.
En continuant sur la route Saint Louis jusqu'au croisement avec la route Aimable puis en continuant quelques dizaines de mètres sur la droite on peut apercevoir le long de la rivière une chouette taillée sur le corps de l'arbre et des petites maisons pour oiseaux à son sommet. 

Ensuite on longe la route Aimable presque jusqu'au croisement de la Patte d'Oie et l'on peut voir en regardant bien, un petit peu caché dans le bois, un arbre sur la gauche sur lequel et taillé le Moïa, un masque qui ressemble un peu aux statues de l'île de Pâques

Après un passage dans le parcours de la patte d'Oie (totalement facultatif mais très bon pour garder la forme) on suit la route du Dauphiné jusqu'au croisement avec la route de la Faluère pour y trouver un gisant représentant Pan (malheureusement il ne lui reste plus qu'une corne) sur un arbre couché en prenant à gauche au croisement puis quelques mètres plus loin, à droite cette fois-ci, vous trouverez un cyclope.

En revenant, faites un tour par le lac des minimes. À  proximité entre la route de la cascade et la route circulaire il y a un totem.

Voilà une belle promenade pour les beaux jours à venir, n'hésitez pas.

Bernard Bérardet