Vous êtes ici : AccueilPastorale

Notre récollection annuelle à l'abbaye de Solesmes  Version imprimable

le 02/04/2016

Notre récollection annuelle à l'abbaye de Solesmes



Nous sommes 24 personnes qui partent du "Chantier" le Samedi 3 Avril bien à l’heure à 13 h 15 avec le petit autocar réservé grâce à la mobilisation de tous les participants que nous remercions parce qu’ils permettent que nous puissions couvrir cette dépense non négligeable et que nous soyons ensemble. La sortie de Paris est relativement fluide. Lorsque nous nous approchons de Chartres nous voyons depuis l’autoroute la belle cathédrale de Notre-Dame de Chartres avec ses hautes flèches et nous prions le Seigneur et Notre Dame par la prière du chapelet en méditant les Mystères Joyeux, ce qui correspond à la répartition proposée par l’Église de la prière des Mystères selon les jours de la semaine : de l’Annonciation, de la Visitation, de la Nativité, de la Présentation au temple, du Recouvrement de Jésus au temple. Nous demandons au Seigneur et à la Sainte Vierge de nous accorder le fruit de chacun de ces Mystères : l’humilité, l’amour du prochain, l’esprit de pauvreté, l’obéissance et la pureté, la recherche de Jésus en toutes choses. Nous prions également pour toutes les familles dont celles du "Chantier" et les malades, pour ceux qui ne connaissent pas le Christ, pour les chrétiens persécutés, pour les vocations et nous nous unissons aux intentions données par le Saint Père pour le mois d’Avril (intention générale : pour que les petits exploitants agricoles reçoivent une juste rémunération pour leur travail précieux et intention missionnaire : pour que les chrétiens d’Afrique témoignent de l’amour et de la foi en Jésus Christ au milieu des conflits politico-religieux).

Nous arrivons à 16 h 30 comme prévu sur le parking devant la Mairie de Solesmes et nous avons la joie de trouver Michel Vancayzeele venu avec sa voiture pour nous rendre de nombreux services sur place et nous l’en remercions. Nous sommes heureux de voir le cher Frère Jean Henri Meunier que Michel est allé chercher à l’abbaye et qui nous accueille avec lui. Nous sommes bien à l’heure pour nous rendre à l’église abbatiale pour la prière des Vêpres à 17 h 00.

Après les Vêpres, le Père Vianney Marie Arnould nous donne les clés des petites maisons près de l’abbaye où les dames et les couples sont logés et nous apporte les draps, les messieurs se dirigeant vers l’hôtellerie du monastère. Après avoir déposé nos affaires dans nos hébergements nous nous rendons à la marbrerie au bord de la Sarthe où nous retrouvons avec joie Michel Vancayzeele et le cher frère Jean que Michel y a emmené avec sa voiture et avec lequel nous sommes heureux de nous entretenir. Bernard Bérardet est déjà à la cuisine et y a accueilli entre-temps à 17 h 30 le traiteur de Sablé qui nous fournit le plat du soir à faire réchauffer (Bernard ayant fait à Paris les achats des entrées, des desserts, et du nécessaire pour le petit déjeuner), le boulanger de Solesmes nous fournissant le pain et le Dimanche la tarte aux fruits du dessert, l’abbaye nous offrant le vin pour les repas et l’apéritif du Dimanche.

La grande salle de la marbrerie est un bel espace que jouxte une large cuisine au bord de la Sarthe où les Pères de l’abbaye peuvent recevoir des groupes et que nous sommes habitués à utiliser depuis des années. Les membres de notre groupe mettent la table, aident à la cuisine, collaborent dans un parfait esprit de famille. Après le diner à 19 h 00 nous nous rendons à l’église abbatiale pour prier avec les moines la prière des Complies et nous retournons à la marbrerie avec le Père Louis Soltner qui nous donne en fin de cette première journée de récollection depuis de nombreuses années un bel enseignement de spiritualité. Le thème retenu cette année est la Divine Miséricorde du fait que le Saint-Père a choisi de consacrer cette année à un Jubilé extraordinaire de la Miséricorde Divine. Le Père nous rappelle d’abord que Jésus Christ est le visage de la Miséricorde du Père comme le Saint-Père le rappelle aussi dès le début de son document annonçant cette année de la Miséricorde. Le Père nous rappelle de nombreux passages de l’Ancien et du Nouveau Testament : Dieu est tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. Dieu avait donné un corps doué d’immortalité au début de l’humanité, immortalité qui a été supprimée par le péché, mais Dieu s’est penché sur l’humanité et a promis un Sauveur. La Vierge Marie est la mère du Fils de la Miséricorde. Elle est la mère de la Miséricorde. Dès que Jésus commence son ministère, ses actes de Miséricorde sont constants : il guérit les corps des malades, ressuscite les morts, guérit les âmes par la conversion, pardonne et relève les pécheurs, manifeste l’amour envers les tout petits : « Laissez venir à moi les petits enfants ». Lui qui est Amour, veut et conduit l’Homme à pratiquer l’amour comme Lui et le pardon. Par la confession nous donnons une très grande joie à Dieu. Le prêtre transmet le Pardon de Dieu. Les démons ont rejeté tout amour. Ils essaient de semer la division entre les êtres humains. Une parole de gentillesse, ce que vous faites aux autres nous dit le Seigneur, c’est à moi que vous le faites. Dieu ne veut que nous guider vers le Bien et c’est en mettant nos pas dans ceux du Christ Jésus en suivant son exemple que nous sommesdans l’esprit du Seigneur et la grâce du Seigneur nous y aide. En pardonnant à notre Prochain comme le Seigneur nous pardonne à nous-mêmes nous sommes comme le Christ dans la Joie. Le Père nous indique que le Saint Père a demandé aux évêques et aux prêtres de manifester cette sainte Miséricorde, que l’Église se fasse très accueillante car Dieu n’aime pas le péché mais il aime la personne. En entendant le Père nous dire que le prêtre ne doit pas faire des examens de conscience trop raffinés nous ressentons avec émotion la richesse pastorale de son cœur sacerdotal.

Le Dimanche matin nous nous retrouvons à 7 h 30 à la marbrerie pour notre petit déjeuner gentiment préparé avec la collaboration d’un certain nombre de membres du groupe sous la conduite de Bernard. Puis à 9 h 00 dans le grand parloir de l’abbaye le père Vianney Marie Arnould nous prépare à la Messe de 10 h 00 par de beaux commentaires des textes de cette grande Fête de la Divine Miséricorde. Il nous rappelle le bel enseignement de Sœur Marie Alacoque de Paray-le-Monial sur le Cœur Sacré de Jésus, de Sainte Faustine sur Jésus Divine Miséricorde et de cette grande fête promulguée par le Saint Pape Jean-Paul II. Dieu est Miséricorde infinie, il ne nous a pas abandonné après le péché mais il a envoyé son Fils pour nous libérer du péché et de la mort. Nous sommes renouvelés par le baptême, nous sommes des êtres nouveaux appelés à vivre une vie nouvelle. La vie chrétienne est une vie de conversion. Le Seigneur nous dit comme à Saint Thomas, heureux ceux qui croient sans avoir vu. Saint Pierre est un magnifique exemple lorsqu’il dit au Seigneur : « Vers qui irions-nous Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle ».

Au cours de la belle messe chantée par les moines le Père prieur Geoffroy Kemlin nous fait une très belle homélie nous rappelant que la Miséricorde Divine a un visage qui est celui du Christ ressuscité qui a le pouvoir de remettre les péchés et qui envoie ses disciples comme témoins et serviteurs de la Miséricorde Divine. Il rappelle 4 gestes concrets pour faire fructifier la Miséricorde : en soulageant notre frère souffrant on honore le Christ présent en chaque personne, par nos gestes et nos paroles de réconfort nous sommes les témoins de la tendresse du Seigneur et de sa Miséricorde, en pardonnant à nos frères les offenses comme le Seigneur lui-même nous pardonne, en nous laissant inspirer par l’Esprit Saint nous éprouvons la Miséricorde de Dieu et nous avons mission d’être des témoins de sa Miséricorde.

Après la Messe Jacques Hébert et Alain Lanciau font des photographies souvenir de notre groupe devant le porche de l’église, nous avons le temps d’acheter des livres et objets religieux au magasin de l’abbaye puis nous nous retrouvons à la marbrerie pour prendre un apéritif avant le repas. Bernard a reçu la livraison à 11 h 30 du plat principal livré par un traiteur de Sablé. Le ciel est dégagé, le soleil irradie les berges de la Sarthe. Après notre repas fraternel nous rangeons la marbrerie, chacun collabore, à 15 h 15 nous prions avec le frère Jean à l’église paroissiale dont le Père Soltner est le curé et nous rejoignons le car. Sur le retour nous prions le chapelet en nous approchant de Chartres en méditant les Mystères Glorieux. En arrivant près de Paris il y a un peu de trafic mais après avoir déposé quelques participants Porte de Charenton nous sommes au "Chantier" vers 19 h 00 comme prévu. Nous faisons une prière de reconnaissance dans la chapelle avant de nous séparer et de nous dire à l’année prochaine. Il faut redire un grand merci à tous les participants qui en venant fidèlement permettent à cette récollection d’avoir lieu et par l’esprit de service contribuent à son bon déroulement et aux pères et au Frère Jean qui nous enseignent et nous reçoivent très fraternellement et avec lesquels nous sommes heureux de prier. Notre souhait est de voir se joindre à nous l’année prochaine des jeunes venant au "Chantier" qui viendraient avec leurs parents. Nous envisageons avec l’abbaye le week-end qui suit Pâques, les 22 et 23 Avril. Nous sommes reconnaissants au cher frère Jean de prier pour la fidélité du "Chantier" à sa mission d’éducation chrétienne des jeunes.

Paul Roussel

 
 
 

Voir toutes les photos