Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Hommage à Lionel Legrand  Version imprimable

par Nos Peines, le 26/02/2010

Hommage à Lionel Legrand
Décédé le 26 Octobre à Chartres de Bretagne dans sa 48ème année

ô MON FRERE !
Mon ami, mon frère, mon frangin,
Va bien falloir imaginer un monde sans toi, YoYo…
Alors ce cœur, blessé, détraqué, opéré, réarmé, il t'a porté jusque là ?
Enfant tu étais atteint d'une tétralogie de Phallo diagnostiquée par les spécialistes en cardiologie dès ton plus jeune âge (quatre malformations cardiaques, tu n'y avais pas été avec le dos de la cuillère !). Tu étais l'enfant «bleu », qui ne pouvait marcher, ni courir encore moins faire du sport, rien de ce que faisaient les autres enfants…. Tu étais différent.
Cela a sans doute développé en toi une grande combativité et un sacré appétit de vivre. Tu t'es accroché à la vie sans jamais te plaindre, ni abandonner ; tu voulais faire pareil que les autres, en mieux même. Un vrai «lion ».
Tu t'es passionné de musique puis de théâtre. Tes passions, tu les as mises au service de l'animation puis de l'éducation des enfants.
Communiste, syndicaliste et militant, tu as combattu toute ta vie l'injustice, l'injustice sociale. Cela t'a tout naturellement porté à devenir enseignant puis maître éducateur spécialisé pour réparer les gueules cassées, les mal lotis, les mal aimés, ces moineaux oubliés de la vie, laissés sur le carreau d'une Ecole érigée en Système.
Tu as toujours combattu l'hypocrisie, la langue de bois. Tu détestais l'argent roi érigé en maître de nos vies, la réussite à tout prix et le côté factice et futile dans les relations humaines.
Tu étais sincère et «vrai ». Pas facile mais «vrai » !
Lionel, si nous n'avions qu'un seul mot à te dire aujourd'hui, quel serait-il ? Merci !
Merci pour tes convictions, pour ton irrévérence, tes provocations, ton humour décapant mais jamais méchant, tes coups de gueule et tes colères. Merci pour tes faiblesses, tes faux pas, tes défaillances, pareilles aux nôtres. Merci pour ton courage dans les heures sombres, dans ce combat contre toi-même et tes vieux démons. Merci pour tout l'amour et l'amitié que tu nous as donné, à nous, tes frères et sœurs, tes parents, tes neveux chéris, ta femme Isa, tes amis…. Tu nous aimais tous… Et tes enfants ? Tu les adorais ! Sans toujours bien savoir le leur dire….
Pour tout cela et tant d'autres choses encore, Merci ! Car tu étais une belle âme et tu avais la foi. La foi en l'homme et en sa capacité à transformer le monde qui nous entoure et à le faire devenir meilleur. Tu portais sur la beauté du monde et celle des hommes un regard d'enfant et cette simplicité nous touchait tous. Tu étais simple et droit. Tu étais fidèle en amour comme en amitié… Toujours le petit mot gentil au moment d'un anniversaire, d'un deuil ou d'une fête… Toujours le souci de l'autre. Que d'attentions empreintes de délicatesse et de générosité !
Tu étais un homme, d'ombre et de lumière avec ses fêlures et son caractère.
Il est des étoiles dans le ciel qui brillent plus que les autres, mais elles se consument plus vite…
Tu laisses en chacun de nous une trace indélébile et en nos cœurs un beau rayon d'humanité.
Tu vas nous manquer, tu nous manques déjà…. Mais en nous tu demeures à travers les musiques que tu chérissais, tes blagues, tes chansons, tes traits d'humour et tous ces souvenirs partagés.
Mon ami, mon frère, mon frangin, à jamais dans nos cœurs.

Véronique Legrand-Restier


               
       
       
       

Le Blog