Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Jean Finot  Version imprimable

par Nos peines, le 24/09/2017

Jean Finot


Début Juillet notre ami Jean Finot, après 85 ans d'une vie bien remplie, nous a quittés, discrè-tement comme il a toujours été. Et pourtant quel beau serviteur de l'œuvre. 

Il était né en 1932 et inscrit au "Chantier" en Janvier 42, également année de sa première licence sportive. Plongé dans la marmite nous le retrouvons à la colo de Juilly avec Jean Silvagnoli et Claude Tassard. Puis en 45, il fera partie de ceux de retour à Hermancia. 

Il aura contribué comme rédacteur au journal quelques années. Le théâtre ne lui faisait pas peur et il a usé un temps le plancher de la scène de la rue de Bercy.

Je pense que tous les anciens se rappellent ses allers- retours incessants qu'il accomplissait pendant les grandes excursions de l'été, ayant le souci comme "photographe de service" de garder le souvenir de ces épiques expéditions.

En tête il filmait, photographiait, et quand toute la colonne était passée il rangeait le sac pour courir et rattraper le groupe. Bien sûr, à la pause, il repartait vers l'avant pour aller chercher le bon emplacement, le bon angle, et ressortait la caméra (qui n'était ni du super 8 ni du numérique mais du bon et lourd matériel).

Les plus jeunes, ou tout au moins les moins anciens, se rappelleront du groupe des promeneurs (le jeudi après-midi) qu'il avait monté. À partir de la 3°A (l'entrée en classe de sixième), sur trois ans, tous les jeudis nous était proposé une sortie différente, culturelle, divertissante, enrichissante. Quelle organisation, quel travail ! Que n'a–t-on pas visité ? Du poste de contrôle du métro à l'aiguillage SNCF de Villeneuve, de l'usine de chocolat où nous déambulions entre les tapis roulants (nous servant au passage) à celle de Coca-Cola ou de dentifrice, du salon de l'enfance à celui de l'agriculture, de l'enregistrement d'une émission radio à une séance de cinéma, du parc de Thoiry aux égouts, … Et que dire de ces voyages à l'étranger fin Juin : descente du Rhin, Hollande, … Que de souvenirs, quelle belle ouverture sur le monde à cet âge où nous sommes à la fois avides de liberté et curieux de tout !

Merci Jean.

À ton épouse, tes enfants et toute ta famille nous redisons notre affection et l'assurance de notre prière.

Jean-Jacques


               
       
       
       

Le Blog