Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Lan-Ju Lin  Version imprimable

par Nos peines, le 29/10/2016


Il y a quelques années, une petite mésange de Taïwan s'est posée dans notre "Chantier", et pour notre plus grand bonheur, elle a choisi de faire son nid au sein de la troupe du lyrique. Elle n'a pas mis longtemps à nous apprivoiser et nous n'avons pas mis longtemps à l'aimer.

Notre petit oiseau s'appelle Lan-Ju

Petite mésange musicienne, si talentueuse, si douce et si patiente… et croyez moi il lui en fallait de la patience ! Notre groupe lyrique est sympathique, plein de vie…et…turbulent ! Je me souviens, lors de répétitions difficiles, qu'elle disait avec son beau sourire : "…mais si, c'est bien, ça va aller…", et les doutes s'envolaient, tellement confiants et rassurés par sa présence et son soutien.

Pour la troupe, les souvenirs sont nombreux….
Moments complices, où nous avons vu notre jeune ténor Mathieu, se rapprocher de la jolie pianiste. Les paris étaient engagés dans les coulisses. Moment de bonheur de les avoir vu "tomber en Amour".

Moments joyeux, lorsque les garçons de la troupe s'essayaient aux chorégraphies de Rabbi Jacob, Clo-Clo ou dernièrement YMCA. Elle se moquait gentiment, dansait elle aussi, et riait, elle avait un si joli rire.

Et cette soirée, où Lan-Ju et Mathieu, nous ayant invité à la pendaison de crémaillère de leur nid douillet, nous nous sommes retrouvés tous ensemble, autour de son piano, en dégustant les spécialités de Taïwan. Encore de la musique, du chant et des rires.

Petits moments volés, lorsque l'on se croisait toutes les deux, tard le soir, place Jeanne d'Arc, (nous sommes voisins), toujours à courir, sur ses jolis hauts talons (elle en avait beaucoup, beaucoup), les bras chargés de partitions. Petits bisous, 3 petits mots et repartait vite, vite, retrouver son amoureux.

Moments privilégiés, lorsque ne trouvant pas la partition désirée, je grimpais chez eux et autour d'une tasse de thé, elle écoutait la chanson, et la retranscrivait à l'oreille. Talentueuse, Généreuse, ne comptant ni son temps, ni sa peine. Nombre de ses amis, l'ont ainsi décrite.

Alors oui, pour tout ces moments nous pleurons mais ne dit-on pas que "les larmes envoient toujours les messages que le cœur ne peut envoyer en paroles"

Un dernier mot, Lan-Ju signifie Orchidée, elle était comme elle, si précieuse et rare

Je ne mettrais pas de point final, il ne peut y avoir de fin au bonheur d'une si belle rencontre.
À Lan-Ju, à Mathieu

Lucie Reichel


Lan-Ju est née à Kaohsiung la deuxième ville la plus importante de Taiwan, où elle grandit entourée de ses parents et de ses deux grands frères.

Elle commence la musique et le piano dès l'âge de 4 ans, encouragée par son père qui l'accompagne, enregistre tous les cours et la fait travailler tous les jours. Très tôt elle présente des dispositions évidentes pour la musique et remporte de nombreux concours et distinctions.

À l'âge de 10 ans elle commence la clarinette et à 12 ans elle remporte un grand concours qui l'encourage à poursuivre dans cette voie.

À 16 ans elle déménage à Taipei, la capitale Taiwanaise. Elle y vit seule les premiers temps, avant que son frère cadet ne vienne la rejoindre. Elle y étudie la musique à l'École Nationale Supérieure des Arts. Elle obtient son diplôme à 20 ans puis continue en licence à l'université de Fu-Jen. Elle est à cette époque 1ère clarinette à l'orchestre symphonique de Shutsi et 2ème clarinette à l'orchestre symphonique de la ville de Taipei.

En 2002 Lan-Ju décide de venir vivre et étudier à Paris. Elle se perfectionne en clarinette au conservatoire Maurice Ravel du 13ème arrondissement, dans la classe de Jérôme Verhaeghe, puis au CRR de Saint Maur des Fossés, dans la classe de Véronique Fevre. Elle y obtient son DEM en 2005, avec une médaille d'or en clarinette et une médaille de vermeil en Musique de Chambre.

Elle poursuit ensuite des études d'accompagnement au piano au conservatoire de Saint Maur dans la classe de Cécile Hugonard-Roche. Elle y obtiendra son DEM en 2008.

Au cours de ces années d'études, elle apprend rapidement le Français et se fait de nombreux amis, notamment parmi les élèves et les professeurs.

Elle décide alors de se consacrer principalement au piano, notamment à travers l'accompagnement pour lequel elle se sent des qualités et affinités particulières, concrétisant ainsi sa longue histoire avec son premier instrument.

À partir de 2007 elle enseigne dans le cadre de l'association du 14ème OEPF, et l'année suivante commence à travailler à l'école Normale de Musique dans les classes de flûtes de Philippe Lesgourgues, Vicents Prats, Thomas Prevost et dans la classe de contrebasse de Felipe Canales. A partir de 2011 elle occupe également un poste d'accompagnatrice au CRD de l'Hay-les-roses.

Dès lors, elle travaille dans de nombreux conservatoires de la région parisienne, sans jamais compter son temps ni ses efforts : CRR de Rueil Malmaison, CRD de Montreuil et de Yerres, École de musique de Poissy et de Saint Nom-la-Bretèche... Les mois d'avril à Juillet sont d'ailleurs souvent synonymes pour elle de travail intense, physiquement et psychologiquement ! N'hésitant pas à rester souvent au piano jusqu'à douze heures d’affilée, ne se laissant jamais décourager par la longueur des trajets interurbains, sa générosité naturelle et sa passion pour son métier et pour la musique finissent toujours par prendre le dessus.

En 2010 elle rejoint la troupe lyrique du "Chantier" où elle accompagne des chanteurs amateurs dans des opérettes et des medleys de variété. Elle y découvre et apprend pour son plus grand plaisir une large partie du répertoire de la musique populaire française et internationale, où elle fait merveille également.

Enfin, Lan-Ju a eu l'occasion d'accompagner plusieurs concours internationaux, et a participé à de nombreux stages d'été dont régulièrement celui de Biarritz, qui avait pour elle une place particulière dans son cœur. Elle adorait cette ville et aurait bien aimé y vivre.

Elle avait dans le monde de la musique de nombreux contacts et s'était fait beaucoup d'amis qui, comme chacun de nous, l'appréciaient pour sa gentillesse, son élégance et sa sincérité, en plus, naturellement, de ses talents de musicienne.


       
       
       

Les dernières annonces

  • Pas d'information
       
       

Le Blog