Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Lucien Girard  Version imprimable

par NOS PEINES, le 24/12/2013

Lucien Girard

C'est parce que le "Chantier" est centenaire qu'il voit, peu à peu, ses plus anciens membres gagner le Paradis.
Lucien était un de ceux-là.
Son père, Albert, était déjà un fidèle de notre œuvre. Né en 1930, Lucien la fréquente donc dès son plus jeune âge. En 42
il séjourna six semaines, à cause de la guerre, à notre colonie de Juilly avec ses copains Claude Marfoglia, Bernard Legrand, Jean Finot entre autres. Dès lors, il fut de toutes les colos, comme moniteur et y organisant des revues et des feux de camp pour célébrer la fin des séjours.
En 1951 il intégra, avec son frère Jean-Claude, le chœur des « Chorus Boys » dans lequel il chanta durant de nombreuses années.
En 1956, il fut appelé au Service militaire, en pleine guerre d'Algérie, et il passa 27 mois au service des blessés et des malades, comme pharmacien à l'hôpital de Batna. Là-bas, il monta aussi une équipe de football qui vola de succès en succès, et il renforça la chorale de la paroisse.
Lucien était donc pharmacien, c'est d'ailleurs à la Faculté qu'il rencontra Josette, qui devint son épouse en 1961. Tous deux tinrent la pharmacie de Joinville-le-Pont, jusqu'à leur retraite.
En 2005, pour le centenaire de l'œuvre, Lucien constitua une chorale qui interpréta la plupart des refrains préférés qu'on chanta au "Chantier" durant un siècle : un CD en fut tiré qui préserve l'avenir de ce passé.
Lucien revint nous voir, à chaque occasion, jusqu'à peu de temps avant son décès survenu le 30 novembre 2013.
Nous, les anciens, nous l'avons beaucoup aimé pour son dévouement, sa gentillesse et sa fidélité. Nous partageons le chagrin de son épouse, de ses enfants Thierry et Roopa, et petits-enfants, Kévin et Nikhil qui habitent à Londres.
Qu'ils sachent que nous n'oublierons jamais notre frère Lucien.
Claude Morand

Pour les jeunes de notre génération, ce fut un exemple et un modèle. Toujours souriant, sa gentillesse faisait l'unanimité.
Ses activités au "Chantier" étaient multiples. Football, Chorus-Boys, moniteur à Hermancia….
Au football le "Chantier" présentait 6 équipes seniors. Jouer en 1° équipe était un honneur. Il en fit partie de nombreuses années. Il jouait inter dans un système de jeu que l'on appelait le WM, ce qui peut se traduire actuellement par milieu de terrain offensif. Très technique, il promenait son élégance sur tout le terrain. Le Chantier à cette époque, ne jouait pas en 3F mais en FSCF.
En 1955 il fit partie de la lère équipe qui remporta la Coupe de France des Patronages avec André Fontaine comme capitaine. L'équipe s'adjugeât également Le Championnat de Paris et la Coupe de la Seine.
Il fit partie de la première formation de Chorus-Boys. Ces derniers s'inspiraient du répertoire des Compagnons de la Chanson. Ils se produisaient lors des différentes manifestations : les Rois, la Fête du Chantier, la Fête des jeunes…
À Hermancia la colonie durait 5 à 6 semaines. Ses études de pharmacien lui permettaient d'avoir deux mois de vacances qu'il passait comme moniteur de la 1° section. En 1953, l'année de l'excursion à Zermatt qui restera dans toutes les mémoires, 180 colons défilaient dans les villes traversées, Brigues, Saint Niklaus et Zermatt.
Le soir concert sur les places des villages, démonstration de gymnastique, chorale et musique. Les Suisses étaient surpris d'entendre leur hymne chanté par des petits français. Lucien dirigeait cette chorale.
Les deux moniteurs de la 1ère section étaient Jean Finjan et Lucien. C'était un concours de gentillesse entre tous les deux. L'entente était parfaite.
Lulu, comme on t'appelait, tu vas laisser un grand vide dans nos cœurs, mais il nous restera le souvenir des bons moments passés ensemble.
Willy Rouchon


               
       
       
       

Le Blog