Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Christian Pinet  Version imprimable

par NOS PEINES, le 25/03/2013

Christian Pinet

Christian, tu viens de nous quitter à 79 ans, discret, comme tu l’étais dans la vie, même si nous savions que tu étais présent dans notre maison en entendant le son de ton accordéon.

Ton accordéon : ta vie, ton trésor, ton enfant, que tu ne quittais presque jamais. Je te revois arriver rue de Bercy ou quai de la Rapée avec lui, dans sa boite, porté avec courage sur ton épaule. Tu n’étais pas seulement accordéoniste, car grâce aux cours de Monsieur Drevet, tu as été, pendant de nombreuses années, premier violon dans l’orchestre symphonique du "Chantier".

Je me rappelle que, quelquefois, tu partais avant la fin d’une opérette  pour ne pas rater le "dernier métro".

De longues années tu avais pris la succession difficile de Marie-Thérèse Marfoglia et accompagné nos messes à l’harmonium ou à l’orgue.

Avec ton cigarillo au coin des lèvres, tu ne manquais jamais de nous saluer avec gentillesse et toujours un mot d’humour.

Nous n’oublierons pas toutes les fêtes, soirées et spectacles, que tu as animées au "Chantier" et ailleurs, grâce à ton immense répertoire et ta facilité d’apprendre rapidement les musiques ; cela s’appelle avoir du « talent ».

Dans mes souvenirs, je me rappellerai toujours lorsque j’avais 20 ans, les 250 enfants du patronage qui, à la saint Nicolas ou à la fête des jeunes, reprenaient avec moi et ton accompagnement les tubes des années 70 : «Quand la mer monte», que notre ami Daniel Miché m’avait demandé d’interpréter malgré ma timidité de l’époque, puis «Les bals populaires», «J’habite en France» et même «Le rire du sergent» de Sardou, «Vive le quinze» de Pierre Perret, les imitations de Tino Rossi et de Charles Trenet, «Fais comme l’oiseau», «Attention mesdames et messieurs ça va commencer» de Michel Fugain avec le groupe «les enfants de la balle», sans oublier la fameuse «Libellule» de Sim, dont tu avais transcrit la musique sur partition rien qu'en écoutant le disque.

Pendant 18 ans tu es venu à l’association «Véronique» que j’animais avec Véronique et Jacqueline Grehan, pour une ambiance musicale, et pour accompagner des chansons lors des goûters-spectacles que nous organisions tous les mois pour les personnes âgées du 12ème et d’ailleurs.

Tu avais aussi créé un groupe avec Monsieur Thielland à la clarinette et François Porcelli à la guitare, qui anima les fêtes des rois du "Chantier" et le Caf’conc du cercle des jeunes.

Après le Château des Ramières, tu aimais aller à la colo familiale du mois d’août à Hermancia, sans oublier tes animations musicales très appréciées à Saint-Aubin pendant de nombreuses années durant les vacances.

Si parfois nous t’avons demandé «d’arrêter de jouer» (car tu pouvais jouer des heures et des heures d’affilée, même après un bon repas) sache Christian que tu feras toujours parti de «nos bons souvenirs». Et je suis sûr que le Bon Dieu a récupéré l’accordéon qui t’avait été dérobé «Fontaine des innocents» et qu’il t’accueillera avec tous nos «amis du ciel» que tu régaleras de nouveau avec «La java bleue, Boire un petit coup c’est agréable, Le petit cordonnier, Etoile des neiges» et bien d’autres airs de ton répertoire.

Adieu l’artiste. Nous te prions, ainsi que ta famille, de bien vouloir nous pardonner d’avoir été aussi peu nombreux à t’accompagner à ta dernière demeure, mais l’information et les vacances ont privé d’autres amis de se joindre à nous. Une messe sera célébrée à ton intention dans quelques semaines.


               
       
       
       

Le Blog