Vous êtes ici : AccueilLe Blog

Claude DALLE-NOGARE  Version imprimable

par Nos peines, le 28/08/2018

Claude DALLE-NOGARE


Après une longue période de coma, Claude s'est éteint doucement le 18 Mai, veillé par son fils Marc à l'hôpital Saint Antoine. Il a été inhumé au cimetière parisien de Pantin.

Né en Juin 35 à la maison, rue Saint Nicolas, élève à Baudelaire, c'est tout naturellement que ses camarades de l'époque l'amènent au "Chantier" : René Azéma, Pierre Lavigne, Jean-Louis Jeanneret, Claude Durand, Bernard Legrand, Roger Saint-Léger.

Sa première et grande passion : le foot. Sa première licence date de 1948. Il sera également dirigeant d'équipes seniors.

Le "Chantier" d'un côté, le faubourg de l'autre. C'est ainsi tout naturellement qu'il trouvera sa voie professionnelle dans "le meuble" avec la belle réussite qu'on lui connaît en créant le style et la marque "Roméo", internationalement implantée.

Une grande affection le liait à l'Abbé Jean, Jean Finjan, Hermancia et "son Chantier" qu'il a toujours eu à cœur de soutenir et d'aider au mieux de ses possibilités.

Une cérémonie simple et priante a rassemblé ses amis, ses employés, quelques personnalités pour un dernier adieu.

À Marc et ses deux sœurs le "Chantier" redit son affection et les assure de sa fidèle prière.

Avec Claude nous avons usés nos fonds de culotte sur les bancs de l'école Charles Baudelaire. Puis comme tous les enfants du quartier c'est au Patro que nous nous retrouvions pour tout un tas d'activités à la dimension de nos énergies inépuisables. Pour Claude, principalement, c'était le foot.

Généreux, tout était naturel pour son "Chantier". Il voulait de belles choses pour son patro.

Il voulait les belles divisions pour la Première Equipe. Pour cela il n'a pas hésité à faire venir un entraîneur et de très bons joueurs. La montée fut facile, nous étions en deuxième division. De cette époque Claude gardait dans son bureau une photo de cette équipe dont il était fier.

Nous voulions faire du judo, en un coup de téléphone il nous a fait livrer un tatami tout neuf.

Il s'organisait toujours pour mettre à mettre à la disposition du "Chantier" camions et chauffeurs tout le temps de la Vente de Charité aux Salons Hoche et à alimenter nos comptoirs de très beaux objets et meubles.

Il avait un grand respect pour Monsieur l'Abbé Jean et une grande admiration pour Jean Finjan.

Il n'oubliait pas de faire fleurir Notre-Dame d'Hermancia pour le 15 Août.

Nous pensons bien à ses deux filles, à Marco, son fils, et à sa famille. Soyez assurés de notre amitié.

René Azéma

----------------------------------------------------

Malgré l’information tardive, nous étions quelques anciens à la cérémonie que Claude Dalle-Nogare avait voulue dans la chapelle du "Chantier". La chapelle était pleine, la famille, les amis et ses employés.

Claude est resté fidèle jusqu’au bout au "Chantier". Il avait une profonde affection pour l’Abbé Jean et Jean Finjan. 

Venu tout jeune au Patronage il était très ami avec René Azéma avec qui il avait été à l’école. 

Il a été footballeur et dirigeant d’une équipe Seniors de nombreuses années.

Sur le plan professionnel, sa réussite fut totale, avec ses deux magasins à la Bastille, à l’entrée du Faubourg, il prenait en tenaille tous les visiteurs amateurs de meubles. Sa réussite à l’Internationale fut également très importante.

Willy Rouchon



Voir toutes les photos

               
       
       
       

Le Blog