Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

L'édito du Père Hervé  Version imprimable

le 21/10/2007

DERACINE-TOI ET VA TE PLANTER DANS LA MER

"Pour t’orienter sur les chemins de l’espérance, dans les moments d’obscurité et d’épreuves, tu auras besoin d’une boussole, celle que l’Eglise t’a remise le jour de ton baptême : la foi. … Tiens ferme dans la foi et discerne sans équivoque où se trouve le chemin de l’espérance destiné à ton âme d’apôtre et où se trouve celui du monde qui ne te conduira qu’à la mort. Beaucoup de personnes affirment : "J’ai la foi ; j’ai encore la foi" - sans doute, celle de leur certificat de baptême, certainement pas celle de leur vie. Ils sont rares, ceux qui vivent de la foi. Considère tes activités, observe tes réactions ; tu sauras vite si ta foi est vivante ou simplement formelle. Les conditions posées par le Seigneur sont incroyablement simples : "si vous aviez la foi comme un grain de sénevé, vous transporteriez des montagnes !"… La foi c’est l’acceptation du Seigneur sans conditions, la résolution de vivre et de mourir avec Lui".

Ces quelques extraits du livre du Card. Van Thuan, "Sur les chemins de l’espérance", parlent par eux-mêmes et n’ont pas vraiment besoin d’être commentés. Mais j’aimerai quand même y revenir, aidé par l’Evangile que nous avons entendu le dimanche 7 octobre dernier où Jésus nous exhorte à avoir une foi "grosse comme une graine de moutarde" pour dire au grand arbre : "Déracine-toi et va te planter dans la mer", concluant qu’il nous obéirait. (Lc 17, 6). Ce genre de langage nous surprend, voire nous choque.

Pourquoi Mgr. Van Thuan distingue-t-il la foi du certificat de baptême de la foi de la vie ? La foi est-elle une liste plus ou moins longue de vérités auxquelles je crois ? Est-elle une attitude purement intellectuelle, comme l’acceptation de quelques vérités : Dieu existe, Dieu s’est incarné, Dieu a créé l’univers, Jésus est mort et est ressuscité… C’est à dire une foi qui se traduit par une prise de position théorique, sans aucune incidence sur le cours de ma vie.

Au contraire la foi est cette vertu, ce don de Dieu reçu à mon Baptême qui illumine mon intelligence et cette dernière doit avoir une influence sur ma volonté mue par mon amour pour le Bon Dieu.

Quand je me retrouve face à des situations difficiles, des épreuves qui humainement parlant sont très dures, c’est là que ma foi doit entrer en scène et m’entraîner sur le chemin de la confiance, car c’est lorsque nous nous décourageons que nous perdons tout, au risque même d’en finir. Maintenant nous pouvons trouver dans notre vie quotidienne de multiples occasions d’exercer notre foi. Face aux contrariétés, nous avons l’admirable opportunité de les accepter mais aussi et surtout, de les offrir pour telle ou telle intention. Face à certaines personnes investies en autorité ecclésiale, je me dois de voir en elles la présence du Christ et je dirais même plus, la main de Dieu qui agit à travers elle. Cette personne peut avoir tous les défauts du monde, mais si je contemple le Plan de Dieu dans l’histoire de l’humanité, je me rendrais compte que Dieu lui-même agit bien souvent à travers, ou je dirais même, grâce à nos faiblesses. Saint Paul nous le dit bien : "Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort" (2 Co 12, 10). L’exemple de Saint Pierre ne peut que nous éclairer en la matière.

Je ne veux pas vous importuner d’avantage avec d’autres exemples pensant que ceux qui précèdent suffiront à vous donner quelques pistes de réflexions. Je vous souhaite une bonne méditation sur ce qui doit être l’essentiel de notre vie et par conséquent l’essentiel de la vie du "Chantier".

Père Hervé Peyrelongue, LC


       

0 commentaire

Nom :
Texte du commentaire :
Recopiez ces lettres :
(Sécurité anti-spam)

           
           

    Les dernières annonces

    • Pas d'information
           
           

    Toutes les annonces

    • Pas d'annonces