Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

Réflexions  Version imprimable

le 01/12/2019


"Sur une grande plage, deux sœurs partent à la recherche de coquillages, s'exclamant joyeusement à chaque trouvaille. Tout à coup la plus jeune s'arrête, se baisse, gratte le sable, et ramasse lentement un bernard-l'hermite qu'elle porte, toute émue, à sa grande sœur en lui disant : "Fais attention, il y a quelqu'un dedans !"

Avons-nous, nous, les grandes personnes, ce même respect pour la vie de ceux qui nous entourent quand nous les jugeons sur la "coquille" des apparences, de l'éducation, des conventions, des gestes, des habitudes, de ce qui se voit, de ce qui se touche ? Quand nous les classons une fois pour toutes comme des apparences de fleurs dans un herbier ? De cette personne ne disons-nous pas facilement : "Il est ceci, il est cela". "Attention, il y a quelqu'un dedans !"

Lorsque qu'au début de l'année nous avons repris, encore une fois, les activités, les répétitions ou les entraînements, nous nous étions donnés un certain nombre de buts, un certain nombre d'objectifs. Il serait intéressant, avec du recul, de voir ce qui s'est réalisé dans tout cela. Pour cela, prenons nos lunettes de couleur gaie ("nos pastilles de bonne humeur" aurait dit Jean Finjan) pour découvrir tout ce qui a été réussite, joie, satisfaction, tout au long de l'année (ou de ces années).

Tout cela ce n'est pas à un groupe qu'on le doit (parce que le groupe, c'est personne, … c'est la coquille !) mais à un certain nombre de personnes qui sont dans le groupe : "Attention, il y a quelqu'un dedans !". Elles ou ils s'appellent Vincent, Nadège, François, Frédéric, Paul, Sandrine, David, … Réussite, joie, satisfaction, leur appartiennent.

Qu'en avons-nous fait au long de l'année : des robots, des mécaniques, des pantins, des "bêtes à concours" ? À la fin de l'année seront-ils un peu plus gymnaste, musicien, volleyeur, ou bien sont-ils devenus Mehdi qui s'épanouit grâce à la gymnastique, Benjamin qui prend confiance en lui par la musique, Léo qui rencontre d'autres personnes en venant le Samedi après-midi, Jean-Michel qui approfondit sa relation au Seigneur en participant au groupe des clercs, ou encore Thierry qui découvre le sens de l'équipe et ses exigences ?

Savez-vous que dans le tour final ou le concours en section, le spectacle de fin d'année, … il y avait des vides, des trous. Si, si, j'insiste, des trous, regardez bien sur vos listes. Au début de la présente saison, il y avait aussi Alexis et Fabienne, Loïc et Françoise, qui s'étaient inscrits, eux aussi !

"Eh bien, nous voilà bien avec "çà", il faudra qu'on mène largement avant de te faire rentrer sur le terrain !" "On ne peut quand même pas présenter "çà" à un concours !" … Savez-vous ce que sont devenus Alexis et Fabienne, Loïc et Françoise ? Où ont-ils trouvé réussite, joie et satisfaction qui doivent leur appartenir aussi ? 

Et moi ? Suis-je uniquement l'entraîneur, celui ou celle qui râle tout le temps, celle dont l'agenda n'a que les rendez-vous urgents du concours, celui dont le seul livre de chevet s'appelle réunion, règlement ? Ou bien suis-je aussi responsable, adulte, soucieux d'éducation autant que de résultat ? 

Est-ce qu'au soir d'une compétition ou d'un rencontre où j'ai râlé : après mon groupe … parce que c'était quand même bien mieux à l'entraînement, après l'arbitre… parce que c'est toujours sur mon équipe que ça tombe, après le secrétariat … parce qu'ils n'auraient pas dû laisser passer ça, après les responsables … parce que moi, si j'avais quelque chose à organiser, …!

Est-ce qu'au soir d'une telle rencontre on peut encore prendre ma coquille et s'exclamer : "Attention, il y a quelqu'un dedans !".

Notre projet n'est pas de collectionner les herbiers de gymnastique, de musique, de soirée festive, de volley-ball ou de football. Notre projet est de cultiver des jardins, ou des champs entiers, où chacun pourra pousser, s'épanouir, fleurir, en pratiquant gym, musique, théâtre, … J'ai toujours en mémoire cette sensibilité qu'avait "Finjan" quand nous regardions une gravure placée dans la sacristie, quai de la Rapée, représentant Jésus et ses apôtres traversant un champ de blé : "La moisson est abondante …"

Et tant mieux si tout ne pousse pas droit, si parfois il pousse aussi autre chose, si les limites d'un jardin à l'autre ne sont pas bien entretenues ! Notre projet n'est pas d'entretenir les herbiers de médailles millésimées, de coupes et de titres, d'articles dithyrambiques et glorieux. Enfin un peu quand même car l'exigence nécessaire pour y arriver, vecteur de réussite, est une école dure mais tellement formatrice et porteuse d'avenir. Mais notre projet est également d'entendre Benjamin, Jean-Michel et Thierry mais aussi Antoine, Denise et Jean-François, et encore vous qui avez pris l'engagement de vous occuper d'eux ; notre projet est de vous entendre tous, un jour ou l'autre, affirmer : "Heureusement que je suis venu au patro. Par tout ce que j'ai fait, par tout ce que j'ai reçu, j'ai grandi … je crois bien que je suis sorti de ma coquille".

Jean-Jacques Verniest


       

0 commentaire

Nom :
Texte du commentaire :
Recopiez ces lettres :
(Sécurité anti-spam)