Vous êtes ici : AccueilL'AssociationL'édito

Consacrés au Seigneur  Version imprimable

le 18/02/2019


Le 2 Février, le jour de la Présentation du Seigneur au Temple, est celui choisi par l'Eglise pour fêter la vie consacrée, fêter le don des personnes qui choisissent de suivre le Christ de manière privilégiée mais aussi radicale. Dans mon cœur et ma prière défilent des noms, Frère Jean récemment reparti au ciel, Odette, Céline, Pierre-François, Raymond, les religieuses de St Vigor ou de Bouaké … et beaucoup d'autres avec lesquels nos chemins se sont croisés à Hermancia comme à Paris.

Souvent, dans notre monde rationnel, un rien anticlérical, soucieux de pragmatisme, rationalité et de rentabilité, la question du pourquoi "des femmes et des hommes s'embarquent-ils dans cette aventure" surgit. Lorsque l'on pense à la vie religieuse l'approche utilitariste n'est pas la meilleure, c'est méconnaitre la spécificité profonde de cet appel.

Evidemment, si l'on s'en tient à ces critères, les ordres contemplatifs ne servent pas à grand-chose. Mais si on les apprécie avec ceux de la foi ! 
S'ils s'engagent dans cette vie ce n'est pas pour fuir le monde, "se mettre au chaud". Parmi les mille manières de suivre le Christ, celle-ci est particulièrement exigeante. Et c'est du fond de la chapelle de leur monastère que les moines et moniales servent leurs frères. Ils offrent leur vie pour le salut des hommes, intercèdent pour eux et portent l'Église par leur prière. La fécondité des contemplatifs est extraordinaire. Leur présence est source de grâce. Nombreux sont ceux qui viennent chercher près d'eux quelques instants de paix, se ressourcer, confier leurs intentions ou se joindre à leur prière.

Les ordres apostoliques et missionnaires ont une utilité plus visible. C'est grâce à eux que l'Évangile s'est propagé dans le monde entier et que partout les pauvres sont secourus. Leur vocation est le signe visible de la générosité de Dieu pour l'humanité. C'est ainsi que se sont créés tant d'hôtel-Dieu, d'écoles, d'hospices, etc. Combien de grands saints sont à l'origine d'œuvres pour nous partager la charité, la gratuité de l'amour et du service. Connaissez-vous cette phrase de l'Abbé Pierre ? "Quand on a mis sa main dans la main des pauvres, on trouve la main de Dieu dans son autre main."
Permettez-moi d'y associerles vierges consacrées, les communautés charismatiques nouvelles comme l'Emmanuel, le Chemin-Neuf, la communauté des Béatitudes, …qui ont été reconnues par le Saint Siège et qui rassemblent des prêtres, des consacrés, des familles et des célibataires pour vivre la complémentarité des états de vie pour la nouvelle évangélisation. Enracinés dans l'Église particulière et donc dans un contexte culturel et social déterminé, la consécration les réserve à Dieu sans les éloigner du milieu où ils vivent et où ils sont appelés à rendre témoignage.

Qu'ils soient contemplatifs ou qu'ils aient choisi la vie apostolique, ces apôtres du Christ sont nécessaires à la vie du monde et de l'Église. Le foisonnement extraordinaire des ordres, congrégations, instituts et communautés est le signe de l'inépuisable action de l'Esprit-Saint. Avec humour ne dit-on pas que seul Dieu peut se reconnaître dans les noms et habits des religieuses ! 

Quel que soit l'appel, c'est toujours le souffle de l'Esprit qui lui donne vie. Malgré la diversité des vocations l'Eglise reste une. Elle a besoin de prêtres mais aussi de religieux, de religieuses, de moines, et de moniales. Prions donc notre Seigneur d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Emmanuel Marfoglia, Président du "Chantier"
Jean-Jacques Verniest, chargé de mission


       

0 commentaire

Nom :
Texte du commentaire :
Recopiez ces lettres :
(Sécurité anti-spam)