Vous êtes ici : AccueilEnfants & JeunesCentre de Vacances

Juillet à Hermancia  Version imprimable

le 05/07/2007

Juillet à Hermancia
Cliquez sur la photo pour accéder au site d'Hermancia 2007

"Si deux droites sont perpendiculaires à une même droite alors ces deux droites sont parallèles", hop voilà j’ai fini mes devoirs !!!
- Maman ! Maman ! T’as signé mon cahier de correspondance ? Math, histoire, c’est bon tout y est. Bon allez je me lave les dents et au lit…"


Quand je pense qu’il y a encore de ça deux mois, j’étais avec mes copains du "Chantier" au bord du Lac Léman et qu’à cette heure là je profitais des derniers rayons de soleil pour améliorer ma place au classement général !
Pourtant je me souviens encore de cette douce époque ou mon sac à dos, livres et autres objets de souffrance avaient trouvé refuge au fond de mon placard. J’entends encore raisonner dans ma tête les cris de joie de mes camarades de la Grande Prairie à Crétallaz, du réfectoire aux dortoirs.
En 3ème section, je retrouve avec plaisir Cathy Belli que j’ai vu toute l’année le mercredi au "Chantier". C’est vrai qu’au début, ce n’est pas drôle : il faut faire son lit, ranger ses affaires et son armoire. "Pfff, d’habitude ce n’est pas moi qui le fait… "
Mais rapidement Pascal Nguyen, Florian Sellier et Stéphanie dit « Bubulle » nous propulse dans le monde des princesses et des chevaliers où tout prend sa place, comme par magie.
Par contre, en 2ème section, qu’est ce qu’ils sont bruyants. Ça crie et ça chante toute la journée, bin oui ! C’est normal, David Gergès et Philippe Vialla sont toujours là pour mettre une ambiance digne des plus grandes mutineries de pirates : à l’abordage !!!
Mon grand père avait l’habitude de me dire : "Un rêve sans étoiles est un rêve oublié." Et cette année, on peut dire que l’Etoile du "Chantier" a brillé bien haut dans le ciel, les sorties, les grands jeux et les veillées illuminent encore mes yeux de milles étincelles.
Par exemple, en parlant d’altitude, on a fait de l’accro branche. Moi, même pas peur, ce sont mes camardes qui ont un peu le vertige. Bon il est vraiment que d’être suspendu à plus de 10 mètres du sol puisse en inquiéter quelques-uns. Mais que cela ne tienne, allez je me lance : piste noire ! Tyroliennes, petits ateliers d’apprenti Tarzan : tout compte fait je n’ai plus les jambes qui tremblent, et pardon mes camarades sont rassurés.
Ah il y a le rafting aussi où nous avons descendu un torrent dont l’eau atteignait la surprenante température de 7 degrés. "Quoi, mais vous êtes fou ! Ok promis, personne ne joue avec l’eau. Alors on y va". Mais pensez-vous, après quelques coups de pagaies, nous voici tous dans l’eau à barboter comme des pingouins.
Et puis, il y a aussi les grands jeux dont un Jeu de l’oie grandeur nature dans lequel Emeric Bollerot et Aurélien Berthonnet ont su se montrer et plus rapides et surtout plus malins que les autres.
Mais pour moi, les jeux olympiques du 14 juillet restent un moment inoubliable, même si ce fut la Grande Bretagne qui les remporta par équipe.
Mais en ce qui concerne le classement individuel, ce sont les Suisses Jean-Baptiste Girault et Pablo Orta qui se sont illustrés.
Et puis les jours passaient nous rapprochant de plus en plus de la fin du premier séjour. Mais pour ne rien gâcher, nos animateurs nous avaient concocté un week-end du tonnerre. Au menu du samedi, Casino en plein air suivi du spectacle ou chacune des sections nous a présenté ses créations. Les petits nous emmenant en promenade alors que nos moyens nous faisaient participer à un voyage autour de la terre en passant par les îles. Oulala, j’en ai pris plein les yeux !!!
Voilà, c'est déjà la fin pour un grand nombre de nos camarades, quelle déception de voir se terminer un séjour que beaucoup auraient aimé poursuivre, n'est-ce pas J-B ? Mais soyons sûrs que dès septembre, nous nous retrouverons au "Chantier". Pour finir la belle fête, DJ Dirlo avait organisé une soirée dansante. Moi, je me suis habillé beau gosse : un jean, la chemise d’un copain de chambre, du gel et chut faut pas le dire je me suis même parfumé en prévision du slow avec… hey je vais pas tout vous raconte non plus.
Malheureusement la 1ère quinzaine se termine avec la déception de mes camarades qui auraient préféré rester, mais Mamy et Papy n’attendent pas.


Les premiers colons rentrés à Paris, nous accueillons les nouveaux arrivants
A peine les valises vidées, que nous voilà partis direction la base nautique d’Evian. Cette journée a été arrosée dans tous les sens du terme. Après avoir mangé sous le déluge, au moins 15 l d’eau à la seconde … Nous nous sommes quand même dirigés vers la piscine et, une fois la colonie en maillot de bain, le soleil nous a fait le plaisir de sa venue. Moi je n’ai pas osé sauter du 10 mètres, mais cela n’a pas empêché Rabii Habaa de nous montrer ses talents dans le saut de haut vol.
Et puis ce fut le temps de la Grande Excursion et les joies des promenades en Suisse. Après un lever très matinal, c'est les yeux pleins de sommeil que nous montons dans le car, direction Wassen en Suisse. Un pique-nique au bord du lac des Quatre cantons, que déjà nous nous dirigeons vers la prairie du Rutlii : berceau de la nation Suisse.
Arrivée dans notre camp militaire aux alentours des 18 h 30, nous prenons rapidement notre douche pour préparer au mieux nos corps aux marches vers les plus hauts cieux. Mais qu’est-ce que c’est bien de dormir dans un camp militaire. Oui c’est vrai que c’est l’occasion pour nous d’embêter nos animateurs mais c’est parce qu’on les aime bien en fait.
Pour le deuxième jour de notre excursion et nous nous crapahutons vers le point culminant de notre excursion : le "Klein Titlis" 3020 m d'altitude. Après un repas mérité et une montée en téléphérique pivotant à 360°, nous arrivons enfin au sommet enneigé. Mais les caprices de la nature nous empêchent malheureusement de pouvoir apprécier un paysage qui s’annonçait comme magnifique.
Pour notre troisième jour d'excursion, les paysages se révèlent enfin. Nous en "prenons plein les yeux", après une escale au Saint Gothard, nous avons fini la journée par le Pic Giudin à 2776 m. Les marmottes heureuses du retour du soleil nous ont fait le plaisir de nous saluer.
Une fois le camp "tip top", autrement dit, une fois le ménage effectué, que déjà sonne la fin de notre escapade dans les montagnes suisses. Pour cette dernière journée, nous avons rendez-vous avec le Col de la Furka (2429 m) et le Glacier du Rhône où nous avons pu visiter une grotte creusée dans le glacier : que c'est beau mais que c'est froid !
Après notre petite escapade en Suisse, une seule envie : retrouver notre belle propriété afin de jouer au foot et de nouveau profiter de la baignade en ces journées ensoleillées. Souhaits réalisés aujourd'hui. On est bien chez soi quand même. La nuit a été appréciée après ces jours qui auront laissé des traces sur nos pieds mais aussi dans nos têtes, que de souvenirs.
Enfin une histoire plutôt rocambolesque dans laquelle Cathy fut kidnappée. Nul ne sait véritablement ce qui s’est passé, Rabii en parle encore. Le mystère reste complet autour de cette affaire et de ce mystérieux individu moustachu. Moi j’ai pas eu peur, mais j’ai donné la main au directeur, Frédéric Diot, pour le rassurer car il ne paraissait pas à son aise !!!
Malheureusement c'est déjà l’heure de refaire sa valise pour laisser derrière nous notre belle propriété d’Hermancia jusqu’à l’an prochain. C’est la tête pleine de souvenirs et les yeux remplis de beaux paysages que je regagne ma maison et ma famille, avec l’espoir de tous vous revoir cette année.
- "Kooi ? Oui c’est bon, j’éteins la lumière ! Oui je commence à 8 h 00 Maman.
Pff ! vivement l’été prochain, il me tarde vraiment de vous retrouver encore plus nombreux au bord du Lac Léman.


Frédéric Diot


       

0 commentaire

Nom :
Texte du commentaire :
Recopiez ces lettres :
(Sécurité anti-spam)

           
           

    Toutes les annonces

    • Pas d'annonces